[2][3][4], Obenga proposes three major language families for Africa:[5][6][7], Obenga’s Negro-Egyptian language family is composed of:[5][7], "Aaluja: Rescue, Reinterpretation and the Restoration of Major Ancient Egyptian Themes, Vol. He contributed as part of the United Nations Educational and Scientific Cultural Organization (UNESCO) program, to the writing of the General History of Africa and the Scientific and Cultural History of Humanity. African Philosophy of the Pharaonic Period (2780-330 B.C. snwt, Azer : sane, "étoile", pl. He is a member of the French Association of Egyptologists (Société Française D’Egyptologie) and of the African Society of Culture (Présence Africaine). Sous la direction de François-Xavier Fauvelle-Aymar, Jean-Pierre Chrétien et Claude-Hélène Perrot, éd. TRIBUNE. Voici, pour une même série de mots, ce qu’il en est du sémitique, de l'ancien égyptien et du berbère selon Théophile Obenga[18] : Selon Théophile Obenga, il n'y a pas de correspondances lexicales entre sémitique, berbère et ancien égyptien, pour la série proposée. Avec Cheikh Anta Diop, il défend une vision de l'histoire africaine recentrée sur les préoccupations des chercheurs et intellectuels africains, soucieux de revisiter leur patrimoine (Afrocentricité). Avec Cheikh Anta Diop, il défend une vision de l'histoire africaine recentrée sur les préoccupations des chercheurs et intellectuels africains, soucieux de revisiter leur patrimoine (Afrocentricité). -, et d'autre part, parce qu'il restitue, en ces textes décisifs, produits en quelques siècles, le fondement du patrimoine intellectuel africain. Description de l’UE - Théophile Obenga (historien congolais). From January 28 to February 3, 1974, at Cairo, Egypt, Théophile Obenga accompanied Cheikh Anta Diop as Africa's representatives to the UNESCO symposium on "The Peopling of Ancient Egypt and the Deciphering of the Meroitic Script". ». Se quiser pode ainda acrescentar um pequeno comentário, de seguida clique em 'confirmar'. Les origines africaines des Pharaons, in Afrique-Histoire, n° 7, Dakar, 1983, p. 47-48. His method is different because rather than taking things that have been generally accepted as true in the community, he does his work from the ground up and ensures these things are true, as well as finding possible other explanations. Anthropologie pharaonique : textes à l'appui, Ankh. Pour que le Congo retrouve sa force psychologique, son énergie sociale, ses vertus de travail, sa capacité de dialogue, sa dimension africaine, son dynamisme de … Les rois-dieux du Loango, in La Revue des sciences sociales, n° 3, Brazzaville, 1985, p. 21-47. Parenté linguistique génétique entre l'égyptien (ancien égyptien et copte) et les langues négro-africaines modernes, in l'ouvrage collectif : Le peuplement de l'Égypte ancienne et le déchiffrement de l'écriture méroïtique, Actes du colloque international du Caire, 28 janvier - 3 février 1974, Paris, UNESCO, 1978, p. 65-71, Collection Histoire générale de l'Afrique. This meeting remains one of the single most important and famous defenses of African intellectual and historical integrity in the modern era. Théophile Obenga has studied a wide variety of subjects and has obtained a wide range of degrees. Sem dúvidas, o pensamento especulativo transcende a experiência, mas tenta sempre La stèle d'Iritisen ou Le premier traité d'esthétique de l'humanité, Ankh. Théophile Obenga considère plus généralement que dans la famille de langue négro-égyptienne, pour former un nom ou un abstrait à partir d’un morphème, on suffixe ou affixe une particule : Pour Théophile Obenga, la syntaxe de la phrase wolof est similaire à celle de la phrase en anciens égyptiens pour exprimer rigoureusement la même pensée. En d'autres mots, si des connexions de caractère sériel sont établies entre l'égyptien pharaonique, le copte et les langues négro-africaines modernes, on est autorisé de reconnaître un « air de famille », une « parenté par enchaînement » selon l'expression de la systématique des plantes, même si l'on s'éloigne beaucoup du type initial, des prototypes reconstruits. Les liens ne sont pas exclus avec d'autres objets et savoirs géométriques africains en dehors de la vallée du Nil. En sorte que la similitude morphologique et lexicologique de ces mots dans plusieurs langues augurerait, selon lui, d’une filiation entre ces langues, même si cela ne suffit pas à conclure. En d'autres termes, selon Obenga, on ne devrait parler de « parenté génétique » commune à des langues que, d'une part si elles présentent entre elles des similitudes héritées ; d'autre part si l'évolution régulière dans le temps et dans l'espace desdites similitudes peut être mise en évidence par la méthode de la linguistique historique. 15 résultat(s) Allocution de circonstance par le récipiendaire. Traditions et coutumes alimentaires kongo au XVIIe siècle, in Muntu, n° 3, CICIBA-Libreville. bau / morho, "homme", pl. De manière plus générale les thèses négro-centriste défendues par Théophile Obenga ont été contredites par le résultat de multiples études, aussi bien anthropologiques que génétiques qui ont permis de démontrer que la majorité du patrimoine génétique des égyptiens et autres peuples d’Afrique du Nord actuel est bien autochtone à ces régions[30] et que l'influence étrangère y est resté minoritaire (l'influence génétique aussi bien arabe que grecque ou romaine par exemple)[31],[32], ainsi que le fait que les premiers égyptiens n'étaient pas noirs[33],[34],[35]. Le royaume de Kongo. « L’étonnant, c’est que la politique des présidents-à-vie, quoique élus au suffrage universel, « La démocratie c’est l’esprit de servir et non de se servir. Media in category "Théophile Obenga" The following 3 files are in this category, out of 3 total. Théophile Obenga est né en 1936 au Congo. Les différences sont éloquentes par elles-mêmes[19]. Disciple et ami de Cheikh Anta Diop, Théophile Obenga est Chef du Département des "Etudes Africaines" à l'Université d'Etat de San Francisco en Californie, aux USA, et directeur de la revue ANKH (Revue d'Egyptologie et des Civilisations africaines). Théophile Obenga (born 1936 in the Republic of the Congo) is professor emeritus in the Africana Studies Center at San Francisco State University. Connaissance du passé humain de l'Afrique, in Présence africaine, n° spécial "Réflexions sur la première décennie des Indépendances en Afrique noire", Paris, 3. ». L'égyptologie et les autres études africaines ou « africanistes » doivent le savoir clairement. (1989) and Medjo Mvé (1997) have shown that Fang presents all the traits of a regular Bantu language. Découvrez tous les produits Théophile Obenga à la fnac : Livres, BD, Ebooks Presque tous les auteurs admettent, de bonne foi, que l'Hymne à Aton d'Aménophis IV-Akhnaton a pu inspirer des passages du fameux Psaume 104 de la … Descrição da unidade curricular: Théophile Obenga. D'après Théophile Obenga, il n’y aurait aucune concordance morphologique entre nb/nibe et kl/kol, ou kul/kullu. Dans un opuscule intitulé Le sens de la lutte contre l'africanisme eurocentriste[36], Théophile Obenga a répondu aux critiques des deux africanistes, qu'il considère comme n'étant pas spécialistes de linguistique historique. Documents imprimés arabes, source de l'histoire africaine, in Afrika Zamani, n° 4, Yaoundé, juillet 1974, p. 3-51. Science et langage en Afrique, in Présence Africaine, n° 92, Paris, 1974, p. 149-160. De plus, selon Théophile Obenga, méthodologiquement il ne serait pas interdit de partir d'une des conséquences fortement probables d'un phénomène pour en identifier la cause[19]. Introduction à la linguistique historique africaine, Paris, L'Harmattan, 1993 ; Théophile Obenga, L'Égypte, la Grèce et l'école d'Alexandrie. Or, selon Tourneux, il faudrait qu'il y eût des correspondants dans toutes les branches de la prétendue famille négro-égyptienne. Si vous venez d’apposer le bandeau, merci d’indiquer ici les points à vérifier. Terminologie de la métallurgie du fer en bantu, in Cahiers congolais d'anthropologie et d'histoire, n° 8, Brazzaville, 1983, p. 35-58. Aperçu général, in chapitre 4, Volume I de l'Histoire générale de l'Afrique : Formation du pluriel en sémitique et en égyptien, in Cahiers congolais d'anthropologie et d'histoire, n° 5, Brazzaville, 1980, pp. Theophile Obenga’s most popular book is African Philosophy During the Period of … Avec Cheikh Anta Diop, il défend une vision de l'histoire noire africaine recentrée sur les préoccupations des chercheurs et intellectuels noirs africains, soucieux de revisiter leur patrimoine (Afrocentricité). En outre, Obenga pose que l'important hiatus, dans le temps et dans l'espace, entre la langue « témoin » - l'égyptien ancien - et les autres langues africaines conforte l'hypothèse du caractère hérité des similitudes mises en évidence par leur comparaison, au détriment de phénomènes d'emprunt, de convergence, ou de hasard[13]. Sémantique et étymologie bantu comparées : le cas de l'agriculture, in Muntu, n° 2, CICIBA-Libreville. Arts, Esthétique, Vie Culturelle . in History (University of Paris, Sorbonne), Advanced studies in History, Linguistics, and Egyptology (University of Geneva, Switzerland); in Prehistory (Institut de Paléontologie Humaine, Paris), and in Linguistics, Philology, and Egyptology (University of Paris, Sorbonne, and College de France), This page was last edited on 25 November 2020, at 15:39. », « [...] l'énorme discontinuité géographique milite en faveur de l'exclusion de l'emprunt dans ces temps anciens, sur l'ensemble des concordances établies, morphologiques, phonétiques et lexicologiques. La parenté égyptienne : considérations sociologiques, Ankh. Selon Henry Tourneux, « la coïncidence de trois langues non contiguës suffit [à Obenga pour] à garantir le caractère commun, « négro-égyptien », d'un mot. aitma. Entre autres préoccupations scientifiques, cette revue explore les différentes voies de recherche initiées ou renouvelées par Cheikh Anta Diop, dans une perspective épistémologique replaçant l'Égypte ancienne dans ce qu'il considère comme son « cadre naturel africain » et comme l'une des « civilisations négro-africaines anciennes ». There is absolutely no evidence of a non-Bantu substratum. Théophile Mwené Ndzalé Obenga nasceu em Mbayá (República do Congo) em fevereiro de 1936 na época da colonização. Mais, suivant le déterminatif, il aurait pour sens « s'emparer de », « brûler» ou « attrister ». His degrees include: Théophile Obenga holds a Ph.D. in Letters, Arts and Humanities from Montpellier University, France. La preuve est faite qu'elle peut aussi bien s'appliquer à des langues sans histoire dont la parenté est constatée aujourd'hui, de quelque structure qu'elle relève [...] Il n'y a donc pas de raison d'imaginer que des langues « exotiques » ou « primitives » exigent d'autres critères de comparaison que les langues indo-européennes ou sémitiques. Théophile Obenga est le directeur de ANKH, Revue d'Egyptologie et des Civilisations africaines. nombre de langues africaines, y compris l'égyptien ancien et le copte, forment le pluriel des substantifs en -w (-ou) pour les noms masculins ; et -wt (-out) pour les noms féminins : Pour cet auteur : « la formation du pluriel en égyptien et en négro-africain se fait par suffixation d'éléments aux formes du singulier » ; tandis qu'en sémitique et en berbère, le pluriel d'un mot peut être un tout autre mot (azmez/zemzan), ou une transformation interne du singulier (fus/ifessen). Le berbère se révèle aussi à part, morphologiquement et phonétiquement : gma, pl. Et ce paradigme syntaxique diffèrerait de ce qui est en vigueur en berbère ou dans les langues sémitiques[16]. Caractéristiques de l'esthétique Bantu, in Muntu, n° 1, CICIBA-Libreville. kompu / iaharé, "femme", pl. Continuité de l'histoire africaine, in Africa Rivista, année XXVII, n° 2, Rome, juin 1972, p. 279-286. Para recomendar esta obra a um amigo basta preencher o seu nome e email, bem como o nome e email da pessoa a quem pretende fazer a sugestão. [2][3][4] He considers the similarities between Egyptian and the languages he analyzed to be greater than the similarities between the Semitic, Berber, and Egyptian languages, which Greenberg grouped together as the Afroasiatic languages. Ses travaux au sein du centre des civilisations bantoues ont été critiqués pour leur manque de sérieux[28] ou en raison de leur instrumentalisation politique par les présidents Bongo et Mobutu[29]. On constate également que, quand l’égyptien est typiquement unilitère, le sémitique est soit bilitère soit trilitère sur les mêmes mots hérités : égyptien z3, s3, « fils », le sémitique commun est bn, le phénicien bl, l’araméen br ; égyptien z, s, « homme », face au vieil accadien abilum/awilum, « homme ». Le mbochi (langue bantu) est proche de l’égyptien pharaonique et du copte : osi, « homme originaire de ». Méthodologie de l'histoire africaine : sources locales, in Africa Rivista, année XXV, Rome, décembre 1970, p. 279-286. », Traduction :« ce qui est bon ressemble (mèl) comme (ni) ce qui est mauvais.», Fang = "nlo dzo ba adzo dzam da" : "tête ciel et tête parole affaire une", Fang = "akom ba akua dzam da" : "danse et creuset chose une", Égyptien ancien = "hprr hpr m Hpri : "scarabée exister en/dans génie du soleil levant", Égyptien ancien = "ss Mrw it.k" : "scribe Merou père toi", Égyptien ancien : bin n *-it = "il est (sera) mal pour le père", Duala : di-bena na *-te = "le mal est (sera) pour le père", Égyptien ancien : yî-* n *-it = "viens vers le père", Duala : yi-a na *-te = "viens vers le père". Parmi les nombreuses recommandations faites par le colloque international du Caire, donc par tous les participants, nous relevons celle-ci : « La coopération des spécialistes de linguistique comparée devrait être mise à contribution sur le plan international pour établir toutes les corrélations possibles entre les langues africaines et l'égyptien ancien. Description de l’UE - Théophile Obenga (historien congolais). Il a fait des études d'histoire au Collège de France, à Paris, et a étudié l'égyptologie à Genève. La faune du royaume du Kongo d'après un document inédit du XVIIe siècle, in Africa Rivista, année XXVIII, n° 1, Rome, mars 1973, p. 73-89. Theophile Obenga is on Facebook. [...] Ma démonstration, selon les règles, reste probante, car "un rapprochement, même limité à deux dialectes, peut passer pour sûr dans certains cas particuliers" (Antoine Meillet, "Introduction à l'étude comparative des langues indo-européennes", Alabama, university of Alabama Press, 1978, p.380). La philosophie africaine de la période pharaonique : Ce livre est une somme, d'une part, parce qu'il rassemble un nombre impressionnant de textes révélant la philosophie pharaonique - et quelle philosophie ! nécessaire]. Le berbère est éloigné et de l’accadien et de l’égyptien pharaonique : yiwi, « mon fils », pl. Théophile Mwené Ndzalé Obenga est égyptologue, linguiste, historien et philosophe. Dans un article paru dans la revue Politique africaine[23], Henry Tourneux souligne que toutes les références d'Obenga sur le tchadique dateraient d'avant 1950 ; aucune mention n'aurait été faite de « la série publiée aux Éditions du CNRS sous la direction de J. Perrot : Les langues dans le monde ancien et moderne, dont un très gros volume est consacré aux langues de l'Afrique subsaharienne (1981) et un autre aux langues chamito-sémitiques (1988). En sorte que, d'après Théophile Obenga, ce n'est pas seulement le mot, mais aussi ce qu'il nomme et son contexte de performance qui sont communs aux cultures égyptienne antique et négro-africaines contemporaines[19]. Selon Alain Anselin, les règles de construction d'une phrase, celles gouvernant l'agencement des mots pour produire du sens, sont similaires en Fang et en égyptien ancien[17] ; tout comme entre le duala et l'égyptien ancien [1]. Théophile Obenga is a polyvalent scholar and professor born in the African nation of The Republic of the Congo in the capital, Brazzaville. Arrivé en France en 1963, il entame des études de philosophie à Bordeaux. Théophile Mwené Ndzalé Obenga abotama o mokolo ya 2 février 1936 na Mbaya Kongó-Brazzaville. Basaá, A43a). Théophile Obenga est l'auteur d'une théorie de linguistique historique qu'il a baptisée « négro-égyptien », celle-ci identifierait des propriétés communes aux langues « négro-africaines », établissant une parenté génétique entre lesdites langues ; y compris l'égyptien ancien et le copte. L'égyptologue congolais Théophile Obenga est l'invité fil rouge de l'émission. Instruments de musique au royaume du Kongo (XVIe-XVIIIe siècle), in Cahiers congolais d'anthropologie et d'histoire, tome 6, Brazzaville, 1981, p. 39-56. Les derniers remparts de l'africanisme, Présence africaine. Il suit les enseignements de grands noms de la linguistique historique : Henri FREI à l'Université de Genève et Émile BENVENISTE au Collège de France à Paris. « Imaginez À l’époque, ses amis … He is a politically active proponent of Pan-Africanism and an Afrocentrist. L'Afrique et l'évolution humaine : éléments bibliographiques, n° 78, in Présence Africaine, Paris, 1971, p. 214-234. Les conceptions linguistiques d’Obenga ne sont pas reconnues par les enquêtes linguistiques actuellement en cours[25]. Ce cahier n°1 de l'Institut africain d'égyptologie Cheikh Anta Diop traite du savoir géométrique très ancien qui a existé et fleuri en Egypte au temps des Pharaons. TRIBUNE. ».[réf. Dans un ouvrage collectif intitulé Afrocentrismes, l'histoire des Africains entre Égypte et Amérique[20], Henry Tourneux[21] et Pascal Vernus[22] se sont montrés très critiques à l'encontre des arguments invoqués en faveur d'une famille linguistique « négro-égyptienne». Que l’on considère encore l’ugaritique g, « voix », face à l’égyptien hrw, le copte hroù, hroou. L’historien, égyptologue et linguiste congolais Théophile Obenga: l’Afrocentricité.. Théophile Mwené Ndzalé Obenga naquit à Mbayá (République du Congo) le 2 février 1936, à l’époque de la colonisation.Il est un historien, égyptologue et linguiste.. Avec le grand historien sénégalais Cheikh Anta Diop, Obenga … Fiche auteur de Théophile Obenga. Selon Théophile Obenga[14], Facebook gives people the power to share and makes the world more open and connected. De la parenté linguistique génétique entre le kikongo et le mbosi, in Cahiers Ferdinand de Saussure, n° 24, 1968, p. 59-69. En d'autres termes, il considère que Wolof et Anciens Égyptiens organisent grammaticalement les mots de la même manière, en vue d'exprimer les mêmes idées. De plus, dit l'auteur, le mot égyptien s(3)m ne signifierait pas « ciel », « bon », « beau » etc. Tourneux récuse le rattachement de ce vaste champ sémantique négro-africain à l'égyptien s(3)m. D'après lui, l'explication d'Obenga ne serait pas recevable, à savoir que « le prêtre sem « sm3, sema», devait rendre le dieu habillé beau et fort, conserver ainsi sa santé; les présents ne manquaient pas. Parmi ses professeurs, il y eut Émile Benveniste en linguistique historique, Jean Leclant et Charles Maystre en égyptologie, Rodolphe Kasser en copte, Lionel Balout en paléontologie humaine[1]. Histoire interculturelle dans l'Antiquité. Arrivé en France en 1963, il entame des études de philosophie à Bordeaux. IV, Dakar, 1987, p. 9-16. Théophile Obenga (born 1936 in the Republic of the Congo) is professor emeritus in the Africana Studies Center at San Francisco State University. Certes, d'après lui, les séries lexicales, même en ce qui concerne les mots hérités, ne prouveraient pas la parenté génétique. Origine commune des langues négro-africaines, Classification des langues négro-égyptiennes, Critiques des travaux de Théophile Obenga. Auteur de plusieurs ouvrages, il est l'un des derniers disciples de Cheikh Anta Diop. » Alain froment « science et conscience : le combat ambigu de cheikh anta diop », dans R.Waast dir., merci d’indiquer ici les points à vérifier, Centre international des civilisations bantu, Langage, Langues et Cultures d'Afrique noire, Languages-and-Genes/poster/VanderVeenAbstract.pdf -, pleins_textes/pleins_textes_7/carton07/010008847.pdf, Entretien avec Théophile Obenga sur Barack Obama, Espace culturel panafricain Anibwé, le 18 janvier 2009, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Théophile_Obenga&oldid=178515787, Étudiant de la faculté des lettres de Paris, Professeur à l'université d'État de San Francisco, Page du modèle Article comportant une erreur, Article manquant de références depuis octobre 2019, Article manquant de références/Liste complète, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Portail:Langues/Articles liés directement, Portail:République du Congo/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, Portail:Biographie/Articles liés/Culture et arts, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Égyptien ancien : rn, "nom" ; pl. Sur ce sujet, le professeur s’indigne que ce soit une seule personne qui a le monopole des ports de Douala, Lomé, Abidjan, Dakar, entre autres. Le copte est évidemment de l’égyptien vocalisé : sa, « homme ». Études et documents, n° 1. [2][3][4] Obenga criticized Joseph Greenberg's method, and he sought to prove that the Egyptian language is genetically related to languages of Sub-Saharan Africa. Le mbochi (langue bantu) est proche de l’égyptien pharaonique et du copte : osi, « homme originaire de ».[réf. Makomí Búku. Cette démarche comparative vise, selon lui, à tester lesdites similitudes, afin de savoir si elles sont « fortuites », « empruntées », « convergentes », ou encore « héritées ». He is the Director and Chief Editor of the journal Ankh. D'après lui, ce serait le cas, notamment, des mots pour nommer les parties du corps, ou les astres visibles à l’œil nu. Sans trop d’enthousiasme. Ainsi habillé, honoré, purifié, le dieu devait garder l'ordre cosmique, l'ordre céleste. Les travaux de Théophile Obenga ont un double objectif : mettre en avant les rapprochements entre l'égyptien ancien et les langues d'Afrique Noire pour accréditer sa théorie d'une origine commune, et de mettre en avant les divergences entre l'égyptien ancien et les langues berbères et sémites pour essayer de l'extraire de la famille des langues afro-asiatiques dans laquelle les linguistiques placent habituellement l'égyptien ancien. Théophile Obenga (born 1936 in the Republic of the Congo) is professor emeritus in the Africana Studies Center at San Francisco State University. Ainsi, la formule Théophile Obenga en page 7 : « Devant cette situation globale de mort collective lente il est de peu d’avantage de témoigner, même en observateur lucide. Le berbère quant à lui se veut autre (k-l). 11 KHEPERA % • 91192 GIF-SUR- … « le prêtre sem « sm3, sema», devait rendre le dieu habillé beau et fort, conserver ainsi sa santé; les présents ne manquaient pas.