En outre, le système de fonction publique est très ouvert : les emplois sont conférés sans aucune priorité aux fonctionnaires par rapport aux candidats externes, ce qui favorise une assez forte mobilité entre secteur public et privé. 197-222 ; voir aussi Weber (M.), Le savant et le politique, Plon, Paris, 1959. Politisation de l'administration qui remonte dès les origines de la Vème République, proximité du pouvoir exécutif + subordination, voire confusion entre avec la politique ds les htes sphères de l'administration. en œuvre de réformes visant le reparamétrage des liens entre les deux ordres afin d’optimiser la performance des structures publiques[4]. n’est pas encore éteinte, y aspire encore aujourd’hui et non moins vigoureusement. Un cercle vicieux apparaît : méfiance du politique, démobilisation des fonctionnaires en place, renforcement des cabinets et nouvelles nominations politiques. Un système électoral majoritaire – et d’alternances politiques – encourage-t-il les responsables politiques à épurer régulièrement l’administration et à investir les hautes fonctions d’affidés politiques ? Trends in de Veranderingen » (Annexe 1) et « Analyse internationale verticale. L’observation historique sur le temps long indique que la tendance générale est invariablement vers le reflux de la politisation Ce site a été conçu avec Jimdo. Il faut diagnostiquer par la suite les causes profondes du malaise de l’Administration Publique héritée de la colonisation. 75-90. L’observation historique sur le temps long indique que la tendance générale est invariablement vers le reflux de la politisation, . De tels arguments seront, au final, non opératoires parce La politisation, au sens le plus noble cette fois, des postes à laisser à la discrétion des gouvernants n’est pas à écarter a priori – pour les raisons que nous avons résumées au point 1 – mais son organisation devrait ensuite faire l’objet d’une régulation claire. (Brun, 2018 ; Abdellatif, 2003), je ne tiendrai compte dans cet essai que de l’administration publique. le concept, les causes et les conséquences de la politisation », in, Wilson (W.), « The Stady of Administration », in, Demir (T.), « The Complementarity View : Exploring a Continuum in 24  Voir sur le concept des démocraties consociatives les nombreux ouvrages d’Arend Lijphart, notamment l’ouvrage fondateur A. LIJPHART, The Politics of Accomodation : Pluralism and Democracy in the Netherlands, Berkeley, University of California Press, 1968. Il y a pourtant lieu de constater que la politisation est un phénomène qui affecte presque tous les systèmes politico-administratifs avec, néanmoins, de Sous la bannière de la nécessaire cohésion nationale autour d’un État-parti, à la fois, héritier des mouvements de libération nationale et meneur de la lutte contre le sous-développement, Elle induit des décalages entre compétences réelles et carrières professionnelles, lesquels décalages sont à l’origine, à la fois, de dérèglements fonctionnels et d’un 32Le New Public Management (NPM) ou la Nouvelle Gestion Publique est la dénomination générique d’un courant de pensée qui a orienté un certain nombre des réformes administratives dans les pays de l’OCDE depuis les années 80. Administration publique et société, Bruxelles, CRISP, 1999, pp. Dans ce sens, la trajectoire d’une politisation de l’ethnie trouve son origine dans le constat de la pluralité ethnique comme un « fait » indéniable de la société postcoloniale d’Afrique laquelle, de ce fait, vit des conflits ouverts dans certains contextes et … dans les règlements de fonctionnement interne, peuvent servir de parapluie à la supervision politique. Cette double contrainte, qui s’exerce sur les organisations publiques et qui y réclame, simultanément et Au gré des alternances politiques et grâce à la souplesse du régime de détachement qui permet d’aller occuper assez facilement une fonction en dehors de son corps d’origine9, un grand nombre de hauts fonctionnaires font ainsi des allers-retours entre leurs postes dans l’administration et des postes plus politisés (cabinets ministériels, emplois à la discrétion du gouvernement, …). parti, d’autre part, les fonctionnaires les plus ambitieux, désireux de briguer une carrière politique, trouvèrent un point de chute idéal dans les structures du parti, dont la répartition cit., pp. Il a conduit par exemple au spoil system pratiqué dans l’administration fédérale américaine au dix-neuvième siècle. Ils servent indifféremment les ministres au pouvoir. management et/ou État de droit ». Au niveau supérieur, l’entrée dans les grands corps administratifs (Conseil d’État, Inspection des Finances, Cour des Comptes) et techniques (Ponts et Chaussées, Mines) est fonction du classement de sortie dans les écoles prestigieuses que sont respectivement l’École nationale d’administration et l’École polytechnique. Ces hauts fonctionnaires sont amenés à collaborer avec des political appointees nommés par le Président. Pour l’opposition politique, cela est aux antipodes de la loi. Système de l’emploi et système de la carrière, 3.4.2. Ce système privilégie les droits et les devoirs du fonctionnaire plutôt que les attentes en termes d’efficacité et de rendement qu’on retrouve dans les pays de la common law23. CORTE-REAL, K. NOMDEN, M. KELLY, F. PETITEVILLE, Les administrations en mouvement. K. STAHLBERG, « La politisation de l’Administration publique : Réflexions sur le concept, les causes et les conséquences de la politisation », RISA, 1987, p. 423. 16  Par le passé, le pouvoir politique a procédé à de nombreuses nominations politiques à l’occasion de la création de nouveaux organismes publics. 17Il soutient que les pays d’Afrique doivent adopter une technique de gestion du rendement stratégique pour résoudre les problèmes liés aux salaires de la fonction publique, un élément fondamental pour les questions de quantité, de qualité et de rendement de la fonction publique et de l’État dans la … Elle évoque l’opérationnalité et la forte incidence des liens d’allégeance politique et partisane sur le recrutement, la ventilation du personnel, et la désignation dans les La porosité entre les L’Opposition politique dénonce-là une politisation à outrance de l’Administration publique par le MPP. démocratique en Tunisie. Professeur et Codirecteur de l’Association Universitaire de Recherche sur l’Action Publique (AURAP) à l’Université catholique de Louvain. 29, Spring-Printemps 1986, pp. Cette définition de la Elle propose de ressortir le coût en Political-Administrative Relations », in Public Administration Review, september-october, 2009, pp. C’est la solution retenue dans le cadre du plan « Copernic » de réforme de l’administration fédérale. l’Université Libre de Bruxelles, Bruxelles, 2000, p. 12. 95-117 ; sur le cas belge : A. STENMANS, La transformation de la fonction administrative en Belgique, Bruxelles, Editions du CRISP, 1999, pp. L’approche suivie dans l’arrêté royal sur les principes généraux32 est trop « frileuse » : elle est imprégnée de l’idée que les contractuels sont quasi tous des « protégés politiques » et qu’il faut donc maintenir le recrutement contractuel dans un régime d’exception pour éviter la prolifération par ce biais des nominations partisanes. L’observation révèle que beaucoup des maux de l’Administration tunisienne sont, dans une large mesure, une conséquence directe de son utilisation en faveur Le crédit grandissant que connaît, aujourd’hui, la notion de « résultat »  participe à Un fonctionnaire non réélu récupère son poste à la fin de son mandat. Administration politisée, toutes sensibilités politiques confondues, Tunisie du parti unique, ultra-dominant, ou multipartisane incluses, qui assènent que politisation et performance ne longtemps associé à l’image de la puissance mondiale anticoloniale. 157-165. Pour dire autrement, Il semble dès LYNN, « The New Public Management : How to Transform a Theme into a Legacy », Public Administration Review, 1998, Vol 58, 3, pp. La politisation tend à favoriser la centralisation et la performance du service public. Concrètement, le New Public Management cherche à dynamiser l’administration en introduisant dans son fonctionnement une logique de concurrence et par voie de conséquence des « mécanismes de type-marché ». Le SES regroupe actuellement approximativement 8000 emplois. hauts fonctionnaires, Éditions OCDE, 2007, p. 32. 135-158. l’aune des freins qu’il pose à l’accomplissement démocratique, propulsant ainsi au cœur du débat public la problématique de la « neutralisation » de l’Administration. géographique les prédestina à seconder, pour ne pas dire à se greffer, aux concentrations administratives. La nomination récente du DG de la CNSS qui est un militant patent du parti au pouvoir s’est avérée publiquement comme la partie visible de la politisation de l’administration publique. Conclusion. Les répercussions managériales de la politisation pourraient être regroupées en deux catégories différenciées. L’article 193 de la constitution, source légale par la … fusion entre l’État et le parti nationaliste, sanctionnée au nom de l’idéal Tous ces 21  L. ROUBAN, « Les transformations de l’action publique », Revue française d’administration publique, 86, avril-juin 1998, pp. », Public Administration, 1991, Vol 69, 1, pp. La première source est constitutionnelle. éviter à ce sujet une représentation simpliste qui oppose un modèle politisé à un modèle parfaitement neutre[6]. managériale, en ce que cette assignation est productrice de perturbations multi-niveaux. 231-237. Cette politisation est d’ailleurs un frein à l’efficacité, à la cohésion et la neutralité de notre Administration. La prédominance du politique a eu également pour conséquence de reléguer l’administration dans un rôle d’exécutant. La première catégorie de répercussions est relative à la gestion du personnel Elle est en tous cas à l’heure actuelle une réalité indiscutable1. cit., p.71. Voir la notice dans le catalogue OpenEdition, Plan du site – Crédits – Contact – Flux de syndication, Nous adhérons à OpenEdition – Édité avec Lodel – Accès réservé, Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, La politisation de la fonction publique : quelques réflexions d’ordre comparatif, « La politisation de la fonction publique : quelques réflexions d’ordre comparatif ». L’accession (interne ou externe) au corps n’est pas fondée sur des critères politiques, mais uniquement sur l’évaluation des compétences. 35Le système de la carrière promeut la neutralité des fonctionnaires et la promotion au mérite sur base de l’évaluation des compétences. Les épurations successives privilégient l’appartenance partisane par rapport à la compétence. La politisation est facteur de dynamisme. 33Selon Luc Rouban, à l’exception notable du Royaume-Uni, on constate un affaiblissement du contrôle politique sur la carrière et la nomination des hauts fonctionnaires29 qui est relativement concomitante avec l’introduction des réformes de type managérial. l’appareil administratif fut confisqué par l’intelligentsia au pouvoir pour lui permettre de contrôler la société nationale et de se hausser au rang de porte-parole de la nation. les amener à servir des intérêts particuliers, 14Dans ce pays, la neutralité imposée aux fonctionnaires s’inscrit dans le cadre d’un système démocratique coutumier des alternances au pouvoir. grandes variations. La présente recherche tente de avec des proportions variables. cit., p. 165. 38La proposition visant à pourvoir les postes les plus élevés dans la hiérarchie administrative par le système du « mandat » s’inscrit dans cette perspective. En tout état de cause, le débat sur la dépolitisation de l’Administration est ouvert et il convient de le mener de la manière la plus objective possible. En pratique, les trois facteurs suivants se combinent pour expliquer les choix effectués par le gouvernement : l’appartenance au corps, la souplesse offerte par le régime du détachement et le degré d’allégeance politique des prétendants26. La direction du corps de hauts fonctionnaires a pour mission de gérer la mobilité de ses membres en interaction avec le pouvoir politique, à étendre les connaissances de ses membres par la formation et à veiller à créer ou à conforter un « esprit de corps » entre les membres de la haute fonction publique. déconstruire la thèse qui range la neutralité politique de l’Administration dans la catégorie des « luxes démocratiques ». 10On dénombre en Allemagne entre 2.500 et 3.000 hauts fonctionnaires. Une politisation qui, selon les orateurs, est un frein à l’efficacité, à la cohésion et la neutralité de l’administration.